AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 chants sans voix (aela)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 174



MessageSujet: chants sans voix (aela)   Jeu 19 Juin - 19:15

Il entend. Pas ici, ni là-bas, mais quelque part tout au moins. Sid, il ne sait pas depuis combien de temps il peut marcher. Parfois, les gens s’accommodent d'une montre pour savoir l'heure, pour garder un lien quelconque avec la vie, comme si quelque chose attendait. Comme si, même ici, même mort, il fallait être pressé. Sid, lui, ne s'y attarde pas. Ses yeux vagabondent parfois vers le soleil, lorsqu'il parvient à le voir au travers du feuillage dense des arbres, et il choisit l'heure qui lui va. Rien n'importe réellement. Il suit les mouvements du soleil, se lève en même temps que lui et souvent, veille un peu plus longtemps qu'il peut le faire. Sid n'y prête pas attention. Encore moins aux gens et aux bruits qu'il peut entendre, qu'importe où il peut bien se trouver, au coeur du village. Sid ne fait que marcher, encore et encore, s'y aventurant rarement mais le faisait tout de même lorsque la chose lui semble tentante. Comme aujourd'hui, par exemple.

La journée est lourde, et pourtant fraîche à la fois. Il sent contre sa peau, se glissant sous son t-shirt, la brise droite du vent. Il arrive, à certains moments, qu'il parvienne tout de même à toucher un quelconque confort en étant effleuré par la caresse du soleil, au travers des arbres. La chose est rare, pourtant. La journée est lourde ; l'ombre est trop froide et le soleil est trop chaud. Le confort semble être nulle part. Alors, il marche. Il marche, caresse les rayons qui se perdent contre le sol et se laisse toucher par le vent. Il tangue entre les deux, cherchant peut-être un juste milieu. Même lui, il ne sait pas. Sid ne fait que marcher. Il marche, un pas après l'autre. Il marche simplement, le regard se perdant à gauche, puis à droite, sans réellement observer quoique ce soit.

Et puis, il entend. Il entend un bruit léger, tout de même signifiant, qui capte son attention. Les sourcils se froncent à peine, mais sont tout de mêmes un mouvement, et son pas, constant, en vient à se stopper. Sid pince ses lèvres. Ses yeux, d'un bleu perdu, observent les alentours sans voir quoique ce soit. Il ne voit que des arbres, que du vert et parfois, un peu de couleur qui vient se perdre, au travers de tout cela. Ses lèvres se pincent un peu plus, et il reprend son pas. Un silence est tombé. Peut-être, après tout, a-t-il imaginé. Pourtant, il ne suffit que de quelques pas supplémentaires pour qu'il en vienne à voir, là, l'ombre d'un sentier. Le pas se fait curieux et il avance, presque silencieux, pour tomber sur ce qui semble être un sentier, un tunnel, un chemin de fer.

Sid clignote des yeux, sceptique. Il n'a pas vu de train. Il n'y a pas de train, ici. Peut-être passe-t-il, fantomatique, alors que les âmes tombent au repos éternel. L'idée est jolie, mais elle n'en reste pas moins absurde. Il fronce de nouveau les sourcils et attend un instant, se décide à partir et continuer sa route de nouveau, lorsqu'il entend encore, la mélodie. Le silence se fait et il ne capte que cela, à son oreille. Un chant de violon, venant de là-bas, tout au fond. Un peu curieux, un peu naïf, il en vient à s'avancer au travers du tunnel, et cela sans savoir si, à l'autre bout, une sortie se trouve. Sid ne fait que marcher, encore et encore, d'un pas lent et constant, essayant de ne pas rater une note de la mélodie.

Il lui semble ressentir une émotion. Non pas la joie, le bonheur ou une de ces idiotes qu'il a oublié depuis des années, mais une vague légère, peut-être comme une brise, à l'intérieur de lui. Quelque chose de délicat qui en vient presque à le faire sourire, et c'est certainement à cause de cela que ses pas se font encore plus rapide, et qu'au bout de quelques minutes, il en vient à tomber sur une jeune fille. Longue chevelure onyx, peau de porcelaine, elle a tout ce qu'il faut pour être vu comme un fantôme. Sid se demande, un instant, si les créatures de la forêt peuvent avoir une apparence aussi humaine que cela. Et puis, il croise son regard.



enfouis sous les draps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

chants sans voix (aela)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» lapinou sans voix
» Tabatha va vous laisser sans voix...
» sans voix....
» Pinpin d'amour est sans voix...
» Tabatha va rester sans voix...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA PETITE MORT :: le lieu perdu :: forêt d'illusions :: tunnel sans fin-