AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 004. les âmes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 66



MessageSujet: 004. les âmes.   Mar 1 Avr - 23:52



SANS VIS, TU VIS


“la mort”


Il suffit d'un souffle en moins, d'un coeur qui s'éteint simplement, pour que les prunelles se ferment et que, brusquement, soudainement, l'âme apparaisse ici. Les raisons peuvent être nombreuses et diverses pour chacun, et mystérieuses, surtout. Personne ne sait réellement pourquoi l'âme prend un temps d'arrêt indéfini ici, avant d'aller au paradis, ou alors en enfer. Certains disent que l'endroit est un peu semblable à une salle d'attente, l'entre-monde. Qu'il y a quelque chose à accomplir, à réaliser, avant de passer à autre chose. Chacun meurt, mais ce n'est pas tous qui se retrouvent ici. Chanceux ou malheureux, un nombre restreint d'individus posent le pied dans les parages. L'entre-monde prend place, accueille à bras ouverts, tout simplement. L'éveil en ces lieux, quant à lui, porte une signification particulière. Au sommet d'une colline bernée de multiples saules pleureurs se trouve un arbre blanc, et pourtant bien vivant. Les âmes arrivantes s'y voient apparaître, et l'arbre se voit teint pendant un bref instant d'une couleur certaine, reflétant la nature de l'arrivant. (Plus de détails dans la section Faune & Flore )

“le mécanisme du corps”


Mort. Vous êtes morts. Vous ne vieillissez plus ; l'âge est éternel, à partir de ce jour. Et pourtant, vous avez cette impression d'être en vivant. Ce réflexe pour respirer, un autre pour boire, et un dernier pour manger. Pourtant, rien de tout cela n'est obligatoire. En étant une âme, vous avez nulle besoin de manger, respirer, ou alors boire. Ces choses peuvent être tout de même faites ; au sein de cet endroit particulier, on peut y retrouver nourritures et eau, pour maintenir le confort du geste, la petite sécurité qui s'y rattachent. Âme ; voilà ce que vous êtes, à présent. Tous et chacun se trouvant sous cette forme, vous pouvez donc vous toucher sans le moindre soucis. Le contact entre les âmes est possible, tout comme celui entre les corps. Bien évidemment, il est à savoir qu'une âme ne peut toucher un corps vivant ; seul un effleurement se verrait ressenti. L'âme n'étant pas un corps, il est possible d'avoir droit à quelques blessures, mais pourtant, la douleur est impossible. Elle peut être ressentie dans le 'coeur' ou plutôt, dans l'âme elle-même, mais jamais une douleur ne sera physique. Les maladies, par le même fait, sont hors de portée, souvenir lointain de la vie. Dans certains cas pourtant, il n'est pas rare d'avoir droit à un syndrome semblable à celui du membre fantôme ; le sentiment étrange d'être touché par un mal quelconque apparaît, sans pour autant être existant. Ce n'est qu'un simple vestige de la vie d'autrefois. Quant aux enfants, la chose est totalement improbable. Peut-être aurez-vous droit à l'âme d'un pauvre bébé mort à la naissance, ou d'un enfant mort suite à un accident, une maladie ou alors - même si la chose est triste, un meurtre. Dans tous les cas, ce n'est pas chose à souhaiter, encore moins à désirer. Rares sont ceux qui éprouvent un bonheur ultime à accueillir un enfant ou alors un bébé, lorsque ceux-ci surgissent dans les parages. Ce n'est que douleur au fond du coeur. Par ailleurs, si une âme se voit détruite  - homicide ou suicide - elle ne fait que réapparaître au pied de l'arbre. La mort n'existe pas, ici.

“l'éclat de la lune”


La Mort frappe. Elle frappe de diverses manières, ne semble jamais vouloir user de la même tactique. Elle gruge les corps, ne peut s'empêcher de les marquer à sa manière, au point d'atteindre l'âme, enfouie tout au fond. Si l'âme semble intacte, sans blessure ni rien, lorsqu'elle apparaît en ce lieu, les blessures apparaissent pourtant, sous l'éclat particulier de la lune. Ronde ou alors, timide certains soirs, elle caresse l'âme pour y dessiner les blessures que la Mort a bien pu y tracer. Poignets lacérés, balle en pleine tête, fractures venant d'un accident ou alors, maigreur alarmante due à la maladie, le tout est possible, dans les environs. La lune, triste astre, semble éveiller le bal aux monstres. La peau de l'âme, si parfaite, prend un aspect bleuté, signe de la mort. La vérité claque subitement ; Ils sont Morts. Morts, simplement. Et le pire au travers de tout cela, ce sont certainement les plus anciens, ceux qui ne parviennent pas à quitter l'endroit, ou qui ne désirent pas le faire, tout simplement. Vide de toutes chairs, le corps décomposé depuis des années, ils se voient parfois apparaître sous la forme de squelette ou alors, le plus souvent, l'un des membres devenu squelettique. Le temps d'une caresse légère venant de la lune, le corps, abandonné sous terre ou parfois, dans un endroit inconnu, reflète son apparence contre l'âme. N'oubliez pas, qu'il hurle. N'oubliez pas pourquoi vous êtes là, ici bas, ici ailleurs.

“le repos éternel”


Le temps défile et le corps ne change pas. Qu'importe l'année d'arrivé, qu'importe temps passé. Rien ne change. Pour chacun, le repos éternel arrive à un moment différent. Certains ne restent que très peu de temps, à peine quelques jours, semaines  ou mois, alors que d'autres restent des années, voire des siècles. Certaines âmes se trouvent prisonniers ici, dans l'entre-monde, depuis plus de deux cent ans. La raison semble inconnue ; le repos arrive au moment où il se doit d'être. Plusieurs personnes - âmes - voient la chose comme une seconde mort. On vit l'absence, la disparition de l'être, de l'âme, comme un nouveau deuil à faire. Si la chose peut être vu sous un bon oeil pour certain, étant donné que le repos a été retrouvé, il est pourtant vu du mauvais oeil pour d'autres. Ce n'est qu'une seconde mort, rien de plus, rien de moins. L'âme disparaît simplement au travers d'un nuage étrange, brillant, ne laissant aucune trace derrière elle. C'est fini, un point c'est tout.

“transition vivant à mort”


Une âme n'a pas besoin de boire, de manger. Elle n'a pas besoin de respirer, ou alors de dormir. Elle n'a pas de sang, encore moins de veines, ou alors de poumons. Une âme n'est qu'une forme certaine de l'être que nous sommes, tout au fond. Mais pourtant, il peut être difficile de passer directement à un fonctionnement qui nous est totalement inconnu. C'est certainement pour cela que les nouveaux arrivants ont ce réflexe de respirer, de manger, de dormir. Ils continuent leur routine humaine comme si la chose était vitale. Lors d'une blessure, on peut voir du sang couler, alors que l'âme ne se vide pas de sang, étant donné qu'elle n'en a pas de besoin. Ces traits humains peuvent rester comme disparaître, tout dépendant de la transition de l'âme. Certaines âmes, malgré les siècles passés depuis leur mort, ont toujours ce soulèvement de poitrine comme s'ils respiraient, ou alors peuvent perdre quelques gouttes de sang, lors d'une blessure. D'autres, au cours des années, ont abandonnés les habitudes reliées aux envies humaines. Le temps de transition est propre à chacun.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petite-mort.bbactif.com
 

004. les âmes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA PETITE MORT :: les premiers souffles :: lois des macchabées-