AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 oats in the water ≈ merida

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 29



MessageSujet: oats in the water ≈ merida   Ven 16 Mai - 16:30



MERIDA VISERYS Ó MEALÓID

la vague a rongé mon âme.

prénom et nom elle, c'était la belle merida. si belle, si douce et si imposante. viserys c'était le prénom de son père, lui il voulait un p'tit gars. un p'tit moussaillon pour traverser les vagues et les tempêtes. sa mère à merida ? morte sur la mer en lui donnant naissance. il s'en foutait viserys, il voulait son p'tit gars, sa mère n'était là que pour combler son appétit sexuel. mais non il a eu une p'tite gosse. une môme. sa môme. merida, c'est devenu merida  ó méalóid. parce que c'était sa gosse. parce qu'elle provenait de ses entrailles les plus profondes. elle le sera pour toujours. âge de décès pauvre gosse. titanic aurait pu être sa vie. elle avait une douce jeunesse et elle n'avait goûtée qu'une fois au plaisir de la chair. elle aurait pu en profiter, vivre de nombreuses aventures. mais elle est morte, donnant le néant à son père. elle avait que dix-sept ans. elle aurait eu l'âge de se marier et de devenir à son tour, capitaine du navire et pieuse en chef. date du dernier souffle il y a de cela des années. il faut remonter des années et des années pour pouvoir se remémorer sa douce et paisible mort. elle fut décédé en l'an mille quatre cent vingt. une date oubliée de tout vivant. lieu(x) de vie aussitôt qu'elle se rappelle, son lieu n'était que l'océan. sa douceur, son calme. elle ne vivait que sur ça merida, et elle aimait ça. la douce fille du pirate se trouvait des plus souvent sur les eaux des caraïbes, en compagnie de sa seule et unique famille. impératrice d'un monde masculin et d'une mer poussiéreuse. attirance d'âmes la douce pirate a toujours aimé les hommes. de son ancien navire, elle observait ceux qui se mettait à genoux devant sa supériorité féminine et aimait la résistance et la bravoure d'un. pourtant, l'âme n'a pas croisé d'âme qui lui correspondait, la seule âme pour elle n'est autre que celle de son père. et pourtant. coeur mort vidé, passé à la machine, son arrivée ici la laissé seule pour toujours. occupation fantomatique on la décrit comme la sirène du coin. la petite blonde aux cheveux bouclés qui fixe l'océan. celle qui se jette de la falaise pour chercher ce battement, cette adrénaline. morte. par le serment de son père, elle ramasse les coquillages pour décorer les habitations, pour faire plaisir au village, sans elle-même ne ressentir ce plaisir. cause de la mort idiote, imbécile. elle le savait que c'était son heure, quand le navire d'en face tira un coup de canon dans son âme. visant la soute, le bateau était fait pour mourir. pourtant. pourtant. son père mourait de désir de ne pas la voir morte noyer. c'est pour ceci qui lui tira une balle dans la tête pour abréger la souffrance de la noyade. pour la sauver de la douleur qu'elle allait vivre. de cette balle, elle chuta dans l'océan sous les cris du désespoir de son père. enfant jetée à la mer, comme une bouteille.

pseudo/prénom wild life ou morgane, dites momo    âge juste quatorze ans    boussole bazzart wesh    avatar freya mavor cadavre exquis   


“Même si je suis décédée je crois qu’il me reste une larme à verser”

Elle sourit. Elle arrive. Elle soupire et inspire. Elle cherche cette océan sans fin, son corps flottant. Elle s'imagine la scène. Son corps frêle sautant à la mer. Sa chevelure de satin volage. Et elle tombe dans l'eau avant que la balle ne touche sa tête. Et elle s'enfonce. Mais elle sourit Merida. Elle rit. La môme ne peut que dire merci. merci à la vie.  Merida, c'est pas une si grande méchante. C'est plus une gamine perdue, qui recherche tous ce qu'il pourrait y avoir dans ce monde. C'est une sauvageonne, une avide de découverte. Elle passe la plupart de son temps dans le faible océan à côté du village. Elle voudrait le quitter, mais son père le lui a interdit. Il est venu. Et il l'a vu. Il était si grand et si fort. Mais il lui a demandé de rester jusqu'à son repos éternel. Elle se condamne dans une cage dorée. Elle cherche un échappatoire, une sortie. Merida ne pourrait rester en cage. Trop sauvage, trop volage. Merida, elle est arrivée avec des pétales bleus. Merida, apprend les règles et les limites ici. La fille de l'océan n'était autre qu'une pilleuse modeste et avérée de pouvoir. Morte jusqu'à son dernier souffle. Morte pour son équipage. Morte pour sa liberté de pensée.




Dernière édition par Merida Ó Méalóid le Sam 17 Mai - 18:31, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 29



MessageSujet: Re: oats in the water ≈ merida   Ven 16 Mai - 16:31


LA MORT

comme un fou va jeter à la mer, des bouteilles vides et puis espère


« Fille ! Regarde en face de toi et admire silencieusement. » Elle ferma les yeux avant d'inspirer l'air frais qui entrait dans sa bouche. Elle admirait ce somptueux lac qui s'étendait à perte de vue. Non, pas ce n'était pas un lac. Ce n'était qu'un océan, vaste et large. Aussi grand que son coeur. Aussi puissant que ses poumons. Et d'un battement d'aile, tout pouvait tourner en une tempête. Il déposa sa main contre son épaule frêle. Il passa l'autre dans ses longs cheveux emmêlés. Son regard océan se dirigea sur celui de son géniteur, un roux à la barbe courte et pourtant, maculé de scarification. «  Bientôt, tout cela t'appartiendra. » Son regard se figea sur la nature morte et le navire flamboyant, équipé de nombreux hommes. Tous à leurs postes et bien occuper. Elle était la seule à rester près de ce petit balcon, comme un trône pour sa somptueuse beauté. « Je ne veux pas me marier. » C'était comme une déclaration. Un affrontement rempli d'émotion forte. Non. La blonde voulait rester volage et libre. Ne pas rester enfermer et enfiler les hommes comme des chapeaux. Comme des bijoux qu'elle aurait volées. «  Merida, tu ne sais pas ce que tu dis. Je ne souhaite pas te mettre l'anneau aux doigts. Mais il faudra penser à la décennie de ce navire et à son avenir. » Il était là. Tel un sage, près à attendre les ordres. Il le savait tous les deux. Le vieux sabord en avait vu des choses et son regard devrai bientôt s'éteindre. Ils savaient que bientôt, Merida sera à son tour la reine des mers. « Je m'en contre fiche. Si je dois rester pucelle jusqu'à ce qu'on m'enfonce un sabre dans mes entrailles, je le serais. Tous ne sont pas capable de faire ce que tu as fait. Il ne mérite pas d'épouser ta propre fille. » Dans ses paroles, elle tourna le dos à son futur équipage. Non. Ce n'était pas une marque de vantardise. Mais plus de respect. Son père, c'était son dieu à Merida. Et personne ne pourra l'égaler. Et puis Merida, elle aimait pas les petits jeunos qui se soumettaient. Elle était plus sur les grincheux qui faisaient tout pour la rendre folle. Merida elle aimait se sentir folle. Se sentir femme. Et c'était pas en lui donnant le corps d'une pieuvre morte qu'elle allait se sentir féminine. Désirée, certes. Mais pas de la bonne manière. «  Tu n'es pas ma fille pour rien, sale gosse. » Sur ces paroles, il dépouilla ses cheveux avant de lui déposer son chapeau de capitaine sur la tête, par marque de respect. D'un père à son fils. D'un père à son enfant. Son petit être.

≈≈≈


Elle courrait la môme. Un corps venait de recouvrir son chemin et elle le reconnaissait. Ce brave Tyrion. Ce que l'on pouvait nommer, sa première fois. Il était là. Recouvrant le sol devant elle. Elle ne bougeait plus. Le bateau d'en face tira et un gros battement fit vibrer son navire. Son Navire. Le siens. Le sang de la blonde bouillonna alors qu'elle se cacha derrière des caisses pour tirer sur les autres personnes d'en face. Son navire tremblait de plus en plus et elle ne fit qu'atteindre une épaule. Elle regarda alors vers la mer. L'océan. La mer ne portait pas son nom pour rien. Homonyme de la mère, il était comme sa propre mère. Elle cherchait l'espoir de la mère dans la mer. Pauvre gosse. Pauvre môme. Elle était trop désespérée. Elle voyait ses compagnons de vie sauter dans sa mer. Sa mère. Elle les embarquait avec eux. La mort. Elle tourna la tête vers son père en hurlant, comme dévasté. Néant qui troua son coeur. Elle se jeta près de lui. Une balle perdue la toucha de pleins fouets dans les reins avant qu'elle ne regarde le corps encore sombre de son père. Ravagé par la peine. « Merida. N'oublie jamais ce qu'est d'être une femme pirate ! » Et il la fit basculer. Comme si c'était un regret. Comme s'il lui offrait la vie. Puis il pointa son arme sur elle. Sa chute était douce et ralenti. Elle regarda son géniteur. Son capitaine. Et puis laissa un dernier adieux au ciel d'été. La balle jaillit comme un éclat de fragment dans sa tête. Elle venait d'atteindre l'eau et allait rejoindre les méandres et les fonds des océans.

≈≈≈


« Pourquoi tu regardes toujours cet arbre ? » Il repoussa sa mèche de cheveux en arrière avant de tousser, comme pour éviter la question. Le vieux Atlas n'était pas d'humeur à parler à la môme personnelle du village. « Pourquoi tu ramasses des coquillages ? » Elle croisa les bras, l'air offensé. Elle alla pour lui donner une gifle, mais la main hirsute l'arrêta. Il termina d'avaler le vieux morceau de pain avant de la regarder d'un air dur. « De mon époque, les gamines comme toi n'était fait que pour baiser et pour fermer leurs gueules. » Elle fronça les sourcils. Si on dessinait la scène, tout ça n'aurait rien l'air d'un paradis. Un pauvre homme en armure et une blonde déguisée pour un carnaval en pirate. Chacun étaient assis sur deux cailloux d'en face, dans une grande clairière. Chacun étant bercé par le paysage au teint vert printanier. Il laissa la môme le fixer avant de reprendre la délectation par la mâchoire de ce pauvre morceau de pain. « Allez répond ! » Il fronça les sourcils avant d'engouffrer la bouteille dans sa bouche et d'en vider le contenu dans sa gorge. Merida se doutait que ce n'était pas de l'eau, mais elle s'en contre foutait. Merida voulait savoir. La môme, elle était trop curieuse, fallait pas lui en vouloir. « Un jour, j'ai vu ma femme. Elle est venue ici, puis elle est repartie, me laissant seul. Et regarde ce qu'on m'offre en retour ? Une gamine trop curieuse qui ne sait pas fermer sa putain de gueule. » Sa voix était grave, trop autoritaire. Mais Merida avait eu sa réponse. Il releva la tête avant de lui tendre la bouteille. « À toi. » C'était un ordre. Merida regarda ce vin. Elle en avait goûté des vins. Et pas des normaux. De tous les genres. C'était pas une alcoolique pour autant, faut dire qu'elle passait plus de temps à surveiller la libido de son père quand ils étaient sur terre, plutôt qu'à boire. Elle le prit et abreuva son appétit disparu. Son âme ne pouvait pas oublier. Ne pouvait pas avoir de gueule de bois. C'était déjà ça. « Mon père m'a rejoint ici. Il m'a demandé de ne pas faire de connerie et de ramasser les coquillages. Peut-être pour éviter que je ne me jettes dans les méandres de je ne sais quoi. » Il releva la tête en regardant dans les yeux, ce petit bout de môme fragile. Mais Atlas, c'était pas l'homme le plus doux. C'était pas un preux chevalier Atlas. Non, lui c'était pas un fragile. C'était un mec. Et il portait ses bourses comme il portait son épée, avec fierté. Il lui jeta simplement son bout de pain ravagé en se relevant pour la raccompagner jusqu'à sa maison. Parce qu'Atlas, il aimait pas les mioches. Il aimait pas les petites blondes. Mais cette petite, elle était différente. Il l'aimait pas. Et il l'aimait pas comme il n'aimait pas quelqu'un. Il ne l'aimait pas, mais différemment. Et elle, la môme, elle le regardait. Dépendante de son regard et de son souffle.


Dernière édition par Merida Ó Méalóid le Sam 17 Mai - 22:12, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 132



MessageSujet: Re: oats in the water ≈ merida   Ven 16 Mai - 16:41

freya, ce choix   
bienvenue ici et j'te réserve la fille de pirate I love you


TOI, SANGLANT
il y a ton sang dégoulinant de moi. le nectar obscur de ton être, le dernier souffle de ton corps ; et je prends tout, sans la moindre gêne. j'arrache ta beauté à coup de couteau, à coup de dents pour la donner à la princesse. à la plus belle.  
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 79



MessageSujet: Re: oats in the water ≈ merida   Ven 16 Mai - 16:44

non mais le titre de ta fiche. j'ai direct agressé youtube pour écouter la musique en pleurant la mort d'hershel. *groupie de the walking dead*
la fille du pirate en plus. j'ai hâte de voir tout ça.   
bienvenue   I love you 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 29



MessageSujet: Re: oats in the water ≈ merida   Ven 16 Mai - 17:36

dick - ce pseudo  et puis ton avatar    merci I love you

alice - l'avatar de malade   omg     je n'ai pas encore vu l'épisode de la mort d'hersel, mais étant une grose super spoileuse contre moi-même, j'ai trop pas hâte de la voir    Laughing (j'ai déjà pleuré un truc de malade pour andréa, je l'aimais plus trop mais sa mort était     ) en tout cas merci I love you 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 174



MessageSujet: Re: oats in the water ≈ merida   Sam 17 Mai - 22:26


oh, je l'aime ta petite. la dernière partie avec atlas est sublime je trouve, c'est très humain j'ai hâte de voir ça à l'oeuvre, j'imagine que t'en feras un scénario

Ce n'est pas le paradis, non, et encore moins l'enfer qui t'accueille à bras ouvert. C'est l'entre-monde, lieu étrange et pourtant brillant, qui t'attend. Tu as ta place ici, maintenant. n'oublie pas de trouver ta demeure et de l'indiquer à tous ici ainsi que de noter l'occupation de ton personnage ici pour que tous soient informés




enfouis sous les draps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 79



MessageSujet: Re: oats in the water ≈ merida   Dim 18 Mai - 0:11

PARDON POUR LE SPOIL OKAY. Je me ferais pardonner Arrow



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: oats in the water ≈ merida   

Revenir en haut Aller en bas
 

oats in the water ≈ merida

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA PETITE MORT :: les âmes s'éveillent :: souffles d'âme :: souffles vifs-