AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 l'alouette.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 14



MessageSujet: l'alouette.    Ven 16 Mai - 16:40



ARCADY LAEDDIS

j'ai le coeur brisé d'avoir bien trop aimer.

prénom et nom Arcady Laeddis. Mais tout le monde l'appelait par son deuxième prénom, Valentine. Un prénom qu'elle ne supporte plus. âge de décès Vingt-deux ans. date du dernier souffle Janvier 1940. lieu(x) de vie Les Etats-Unis. Caroline du Nord, puis Hollywood. attirance d'âmes Elle les aime beaux, grands, forts. Elle les aime comme elle a toujours cru qu'un homme était, comme au cinéma. Brutal, mais romantique. Froid, mais tendre. Mystérieux, mais intelligent. coeur mort Elle en a aimé trop. En cachette. Enfermée dans son petit coeur et ses petits rêves.   occupation fantomatique Parfois, elle pousse la chansonnette pour les âmes perdues, en mal de tendresse. Ou elle joue des scènes qu'elle connaît par coeur. cause de la mort Il y avait cette étendue d'eau froide à ses pieds. Elle a trébuché. Elle s'est noyée.

pseudo/prénom Camille. âge Vingt ans. boussole Y'avait un truc sur bazzart. avatar Rosie Tupper. cadavre exquis C'est beau par ici.   


“Même si je suis décédée je crois qu’il me reste une larme à verser”

Quand tu souris, t'es mignonne, tu sais. Tu souris tout le temps. Ou alors tu fais la moue. Cette petite moue enfantine, ce truc qui fait fondre n'importe qui. T'as un charme fou. Une fraîcheur du teint qui rendrait n'importe qui jalouse. Quand tu ris, c'est tout doux à l'oreille. Ca sonne clair. Qui aurait cru que tout ça, en fait, c'est contrôlé. Spontanéité, comment ça ? Ca veut dire quoi ce mot, déjà ? Les seules fois où t'as été spontanée, ma toute belle, on t'a tapé sur les doigts. Alors tu sais maintenant, qu'il faut paraître, paraître bien. Paraître jeune, fraîche, exquise. Tout le monde se fiche bien si c'est juste du cinéma.
A l'intérieur, t'es cette petite boule de nerf. Un concentré d'émotions. Une bombe à retardement de cri et d'hystérie. Parfois, toutes ces pulsions refoulées dépassent ton self control, et te voilà qui paraît folle, personne ne te reconnait. Mais voyons, Valentine, que t'arrive-t-il ? Toi si douce, si gentille. Un amour. De la lave en fusion dans le coeur. Un coeur angoissé, anxieux au possible. Tu as tout pour toi, mais tu t'en poses des questions. Tu t'inquiètes de tout, t'as même fini par devenir hypochondriaque avec le temps, mais personne ne t'a rien dit, personne ne t'a aidé, ça convenait au personnage d'actrice de cinéma, après tout.
T'es belle, amour, mais qu'est-ce que tu peux être l'aide quand tu laisses ton déguisement au placard. Quand tu ne supportes plus rien et que tu deviens cette peste affreuse. Quand tu te révèles être pire qu'une tragédienne. Pire qu'une diva. Avec des psychoses.




Dernière édition par Arcady Laeddis le Sam 17 Mai - 18:58, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 14



MessageSujet: Re: l'alouette.    Ven 16 Mai - 16:43


LA MORT

Un coeur qui a cessé de battre peut-il encore se briser?



mets toi dans l'ambiance de mes plus belles années.

A partir de ce jour, tu ne t'appartiens plus. Tu n'es plus Arcady. Tu es tout juste Valentine. Renie toi, car tu n'es pas ce que nous voulons. Fais-toi à l'idée, petite, qu'ici ton corps est une œuvre d'art. Un matériau précieux entre nos doigts sales et crochus. Tu vas voir, tu vas adorer. Regarde toi, comme tu es belle maintenant. Tu as de la chance, certains donneraient leur vie pour ce que tu as. Souris un peu, tu vas fais fuir les photographes. Je suis tellement désolée, Arcady, tellement désolée, mais je ne peux pas rester. Arrête donc de pleurer, tu vas ruiner ton teint et plus personne ne voudra de toi. Tu vas faire une belle carrière, si tu continues comme ça. Valentine, eh, Valentine, viens jouer avec nous. Fais attention, tu sais bien que tu ne dois pas t'amocher. Tu dois rester concentrer. Tu dois rester digne. Peux-tu cesser de faire cette tête. Je te croyais plus maligne que ça, très chère, je pensais que tu avais compris qu'il fallait se contenir ici. Tu crois que c'est facile, tu crois que tout va t'être donnée, je les connais les filles comme toi, elles pensent que leur physique d'ange tombé du ciel va les aider toute leur vie. Tu te trompes, la jeunesse c'est la première chose qui meurt dans la vie d'une femme.

J'entends toutes ces voix dans ma tête quand il fait nuit. Toutes ces voix qui viennent d'un autre monde. Elles me veulent toutes du mal. Ca s'entend dans leur ton. Elles veulent me rendre folle. Elles y sont parvenues. J'étais perdue, ahurie, fêlée. Totalement à l'ouest la plupart du temps. Laissez moi.  

Elle se laisse bercer par la musique grésillante. Dans cette grande pièce froide, elle se sent comme seule au monde. Son corps forme des courbes harmonieuses dans l'espace. Une ondulation parcours son abdomen. Ses bras entament des cercles atour de sa poitrine. Ses mains montent haut, au dessus de sa tête, pour redescendre lentement vers ses hanches. Elle ferme les yeux. Elle aurait tellement aimé jouer à Broadway dans l'une de ces comédies musicales, où on s'amuse, où on chante, rit, pleure. Face à un public. Un public fait de chair et d'émotion.
On lui a dit qu'elle était bien meilleure en tant qu'actrice. Face à l'objectif de la caméra, elle révèle ses talents de menteuse, ses petites mimiques imperceptibles sur la scène mais qui se retrouvent gravées sur la pellicule. Cette moue, ce regard espiègle.
La musique s'arrête, son instant de plaisir aussi. Elle se rend compte qu'elle s'est laissée portée par l'instant. Qu'elle n'est pas chez elle, dans son grand appartement vide, mais dans le studio de tournage hollywoodien qu'elle connait par coeur depuis toutes ces années. Elle n'est plus seule dans sa tête, on l'épie jusqu'au plus profond de son âme. Pourtant tout est calme, personne ne fait de bruit. Elle sait ce qu'ils attendent tous. C'est marqué dans le manuscrit qu'elle connait sur le bout des doigts.
Doucement, elle tourne son regard vers l'objectif, elle incline la tête vers le bas, bat des cils. Et sa voix douce entonne une petite chansonnette des années mille neuf cent trente. Un air spécialement conçu pour cette scène, pour ce film, pour sa voix. Tous retiennent leur souffle. Encore quelques secondes et ce sera la fin de la derrière scène de son dernier tournage. Mais ça, elle ne le sait pas encore. Elle est au sommet de sa carrière, frêle, abîmée, mais somptueuse dans sa robe rouge sang.

J'avais besoin d'une pause, avait-il dit. D'une grande cure de soleil et de repos. Loin des projecteurs. Loin du cinéma. Loin de ma mère surtout. Il avait une maison dans la région des Grands Lacs. C'était parfait. J'étais accompagnée de deux de ses domestiques et d'une amie. Je ne me rappelle même plus son nom. Johanna, peut-être. Je devais u enfuir mes problèmes, y faire tarir mes crises de larme. Oublier mes peurs. Surpasser mon mal être latent de poupée de porcelaine.

Elle marche près de ce lac. Il reflète la lumière du jour, ou de la nuit. Elle ne sait plus. Tout est embrouillé autour d'elle. Elle ressent les choses de façon indirecte, elle ne sent plus que son intériorité. Emmitouflée par des étoffes, elle est seule. Quelqu'un a voulu l'accompagner, elle se souvient, mais elle a refusé, de façon presque agressive. Elle ne médite pas. Elle ne pense pas. Et elle se sent lourde. Son regard est absorbé par la couleur trouble des eaux profondes. Elle se penche trop, parfois. Ses chaussures dérapent, de temps en temps. Elle se souvient de cette voyante qui disait qu'elle allait mourir emportée par les eaux. Des mois, des années de traumatisme. Et sa mère, la superstitieuse. Maintenant, elle joue avec le diable, elle tente sa chance. Pour partir loin.


Dernière édition par Arcady Laeddis le Dim 25 Mai - 19:55, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 132



MessageSujet: Re: l'alouette.    Ven 16 Mai - 16:47

rosie, ce choix I love you
j'ai hâte de voir ce que tu vas en fait, en tous cas   
bienvenue ici   


TOI, SANGLANT
il y a ton sang dégoulinant de moi. le nectar obscur de ton être, le dernier souffle de ton corps ; et je prends tout, sans la moindre gêne. j'arrache ta beauté à coup de couteau, à coup de dents pour la donner à la princesse. à la plus belle.  
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 79



MessageSujet: Re: l'alouette.    Ven 16 Mai - 16:49

j'adhère complètement au prénom même si ça me fait penser à la supérette bio du coin. j'ai des références de folie, je sais.   
bienvenue et j'ai hâte de découvrir la bête.  I love you 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 14



MessageSujet: Re: l'alouette.    Ven 16 Mai - 17:33

oh merci à vous deux   
Rosie est juste une superbe petite fée. Arcady est un personnage que je cherche à jouer depuis très longtemps mais je n'ai jamais trouvé le forum pour, ce forum est juste parfait   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 174



MessageSujet: Re: l'alouette.    Ven 16 Mai - 21:04

les années 40   t'as raison de moi, rosie est parfaite pour cette époque là



enfouis sous les draps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 14



MessageSujet: Re: l'alouette.    Ven 16 Mai - 21:27

ouai, t'as vu ça un peu. Je regardais des photos de Rosie et ça m'a sauté aux yeux   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 27



MessageSujet: Re: l'alouette.    Sam 17 Mai - 12:54

oh  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 14



MessageSujet: Re: l'alouette.    Sam 17 Mai - 13:01

rouh, toi, je guettais ta venue   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 27



MessageSujet: Re: l'alouette.    Sam 17 Mai - 13:04

j'suis là où t'es   
(j'attends un lien, j'aime bien arcady)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 14



MessageSujet: Re: l'alouette.    Dim 25 Mai - 19:59

ouh, t'es chou   
bon, on va dire qu'elle est terminée, cette fiche, de toute façon, je pourrais encore écrire pendant des heures sur elle, juste pour expliquer son enfance, et c'est pas le but. Bref.   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 174



MessageSujet: Re: l'alouette.    Dim 25 Mai - 20:23


oh elle est toute finie, enfin I love you la belle comédienne des vieilles années, celle qui fait rêver j'ai hâte de te voir la jouer, et de voir son sale caractère à l'oeuvre également la noyade est accidentelle si j'ai bien compris, donc va rejoindre james dean, ma belle

Ce n'est pas le paradis, non, et encore moins l'enfer qui t'accueille à bras ouvert. C'est l'entre-monde, lieu étrange et pourtant brillant, qui t'attend. Tu as ta place ici, maintenant. n'oublie pas de trouver ta demeure et de l'indiquer à tous ici ainsi que de noter l'occupation de ton personnage ici pour que tous soient informés




enfouis sous les draps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'alouette.    

Revenir en haut Aller en bas
 

l'alouette.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA PETITE MORT :: les âmes s'éveillent :: souffles d'âme :: souffles vifs-