AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 Oh lourdes peines, oh serments décimés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 15



MessageSujet: Oh lourdes peines, oh serments décimés   Dim 18 Mai - 18:47



HILDE WIESNER

j'ai le coeur brisé d'avoir bien trop aimer.

prénom et nom hildegarde wiesner âge de décès 25 date du dernier souffle 15 mars 2012 lieu(x) de vie berlin & londres attirance d'âmes masculine coeur mort un coeur détruit de ne pas avoir pu battre plus longtemps et de ne pas avoir pu pouvoir aimé plus longtemps l'homme qui le faisait battre de joie. occupation fantomatique l’errance ne peut combler le vide de la solitude mais l'écho de sa belle voix résonne tel le crie d'un ange. cause de la mort Un jour ou était-ce une nuit elle s'était mis a rêver. Quand soudain semblant crever le ciel et venant de nul part il surgit.Lentement, elle le vis tournoyer, lentement, elle sentis la force la quitter. Près d'elle dans un coup de folie, comme tombé du ciel , il vient à vouloir la tuer. Il avait les yeux couleur de la nuit et des mains tâchées de sang, à ses milles coups douloureux. L'homme roi couronné, tenait une lame bleu.  De son poing il lui a frapper la joue, de sa main elle a glissé dans son ventre.
C'est alors qu'elle s'est souvenue, la douleur surgissant du passé, elle lui était revenue. Comme avant, dans son passé de femme battu, comme avant sur un parquet taché de sang, comme avant allongé par terre, être paralysé par la douleur et en pleurer. Une larme ou peut-être un rubis. Elle avait froid, il ne ne lui restait rien.  Une nuit, elle perdit la vie suite au coup qu'elle avait subit. L'homme l'avait laissé seule dans son agonie.


pseudo/prénom zarbath âge 100 ans boussole vers la france avatar emma stone cadavre exquis hannibal  


“Même si je suis décédée je crois qu’il me reste une larme à verser”


Hilde, la petite blonde aux bars qui chantait de belles chansons.
Hilde, la petite blonde qui cachait les bleus que son mari lui faisait avec un peu de maquillage.
Hilde, la petite blonde aux sourires exagérées, faussées par son âme brisée.
Hilde, la petite blonde si gentille qui essayait de cacher sa peine.
Hilde, la petite blonde qui n'a pas pu rêver assez longtemps.

Hilde, beauté blonde  errant dans les rues de Londres pensant à Berlin. Femme brisée, ses yeux remplis de mélancolie ne cherche même plus à contempler la beauté des rues. Perdue, elle ère la tête basse pour cacher sa mélancolie. Sur ses lèvres s’affichent un léger sourire car c’est le seul acte courageux qu’elle peut faire. La vie lui a ôtée tous ses beaux sourires. Sous la douleur son âme s’est éparpillée, elle n’était plus cette jolie étoile brillante, avec les années elle avait perdu de sa luminosité.

Hilde, elle ne méritait pas de mourir elle avait enfin décider de le quitter. Après toute ces années c'était la première fois qu'elle n'était plus effrayée. Hilde s'était une petite allemande rêveuse, qui a rencontrés les aléas de la vie, qui a détruit tout ce qui faisait d'elle une étincelle. Colombe aux ailes brisées, elle est resté trop longtemps bloquée, à rêver de prendre son envol.

Oh la belle petite Hilde qui aimait chanter tard le soir et lire à l'ombre d'un arbre. Son cœur sous la pierre, il s'en est allé. La vie l'a balayé. Son coeur, il s'est brisé, bienveillant et borné s'évapore bien avant l'heure. Son cœur capricieux et rêveur a lâché, son cœur s'était le monde entier.
La petite étoile Hilde s’est éteinte trop tôt, triste de n’avoir pas pu vivre son petit conte de fée.






Dernière édition par Hilde Wiesner le Dim 25 Mai - 9:27, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 15



MessageSujet: Re: Oh lourdes peines, oh serments décimés   Dim 18 Mai - 18:47


LA MORT

Un coeur qui a cessé de battre peut-il encore se briser?


Ceci n'est pas un conte de fée. C'est rien que l'histoire d'un anglais qui rencontre une belle petite allemande. Le coup de foudre n'était qu'illusoire, on aurait pu y croire. Mais ce n'est pas le récit de la belle aux bois dormants, ce n'est pas l'histoire de Cendrillon. Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants. Ce n'est pas une fin pour elle, ça ne s'est pas passé comme ça. Oh non, loin de là. Elle chantait dans les bars pour pouvoir payer son loyer et s'acheter de quoi bouffer. Ouais elle crevait la dalle, depuis que ces vieux l'ont mise à la porte, bam une gifle dans son minois d'ange rêveur. Des regards qui se croisent, il lui offre un verre pour voir son sourire angélique. Ils ne se connaissent même pas mais ils ont l'air destinés l'un à l'autre comme dans les livres qu'elle a lu, oui Hilde elle dévore les livres depuis gamine.
Et puis ils ne cessent de se revoir et finissent dans un plumard. Comme dans toutes les histoires de rencontre dans un bar. Lui il préfère ne pas revoir cette douce lumière de pureté, mais c'est sans compter sur le petit ange qui le regard avec ces grands yeux parfait, battant la vie. Ce n'est rien qu'un éclat de rire dans leur vie pathétique. Son coeur pur qui passait par là fut attrapé par les mains avides de pureté s'en emparera. Capturant son visage, glissant son nez dans cou. « Je te promets de t'aimer. » Elle s'est accrochée à ces paroles, ces promesses illusoires. De ses yeux si parfait, elle l'a regardé et elle a cru en lui, en ces sentiments. Elle a quitté Berlin pour lui, pour marcher sur le bitume du sol londonien.



La main tombe. L'abat. Chiffonnée sur le sol, amochée, assommée. Petit ange aux ailes arrachés ne cherchent même plus à la déployer pour s 'envoler loin, elles ne sont plus capables de la soulever. Il lui tire même sur les cheveux, ses si beau cheveux blonds. « T'es qu'une putain Hilde. » sa main s'abat une nouvelle fois sur son visage fait de porcelaine. Il la brise un peu plus à chaque coup porté sur son corps fragile se courbant pour se protéger. Il avait commencé à la brutaliser, puis à la frapper aux endroits que personne ne pouvait voir, puis la folie a avalé sa raison et il heurtait la peau sensible de son visage.
Et comme des perles ses larmes ruissellent sur ses joues, elle le supplie d'arrêter. Il la coince contre le sol, une de ses mains perfides se renferme sur ses fins poignet, l'autre écarte ses cuisses, l'homme roi ouvre sa braguette, le pantalon glisse. Son souffle chaud dans son coup la paralyse, elle a envie de vomir. A avoir trop serré la trace de ses doigts s'est imprégnée dans sa peau. Elle se rhabille, la lèvre en sang, le corps tremblant. Il remonte son pantalon et s'allume une cigarette. « Tu es mienne. » Pauvre petit ange blond aux courbes abîmées.

« Viens je vais te réapprendre à voler. » Hilde la naïve le suit, avec son visage abîmé avec sa voix brisée. Elle le suit, avec ces grands yeux éteints de vie. « Je vais te ranimer. » elle finit dans son lit mais y ressort, le corps tremblant d'avoir trompé l'homme qu'elle aimé. « Pourquoi es-tu avec lui ? » et la petite Hilde s'est retournée, de ses grands yeux elle la foudroyé. « Car avant il n'était pas ainsi. Avant s'était mieux. » elle remit sa petite robe cachant ses courbes bleutées, et il a voulu la retenir mais son fin poignée abîmée était hors de sa portée. Une nuit, ou peut-être un beau jour il l'a retenu, il la prise dans ses bras. « Viens je t'emmène loin de cet enfer. » lui a-t-il dit, la petite Hilde est si faible, tellement abîmée qu'elle s'est laissé tomber dans ses bras, juste là. Oh elle était prête à s'enfuir, à vagabonder tous les mondes pour lui.
Elle s'est envolée loin de cage pendant quelques jours mais elle y est retournée pour un bracelet doré. La crainte dans le ventre, elle a posé ses belles prunelles dans sa cage d'horreur mais avant qu'elle ne puisse s'échapper la porte s'est fermée. Les mains avides de l'homme couronné a emprisonné ses ailes, il a hurlé. Ciel, l'homme roi en était énervé. Son poing s'abat sur son visage qui se cicatrisait, elle reconnut là une colère mortelle. Elle ne l'a pas supplié, il s'est rapproché d'elle là doucement, et elle s'est affaissée sous la douleur. Bam. Sa tête d'ange heurte le sol, le gout du sang dans sa bouche, ses si beau cheveux blonds tâchés de sangs, ses si beaux yeux bleu perd la lueur de la vie. Dans un dernier instant de vie, elle veut l'appeler celui qui lui a donné l'envie de se battre, celui qui lui a rendu son sourire d'ange. Elle voulait lui dire qu'elle ne l'avait pas quitté pour retrouver sa cage aux barreaux brûlant, et peut-être lui dire qu'elle l'aime aussi. Bip bip. Ses yeux se sont fermés avant qu'elle ne puisse ré-entendre sa voix. Oh petite Hilde couchée dans son sang perdit la vie brutalement, sans qu'elle ne puisse lui dire "je suis désolée."



Dernière édition par Hilde Wiesner le Dim 25 Mai - 9:32, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 65



MessageSujet: Re: Oh lourdes peines, oh serments décimés   Dim 18 Mai - 19:03

bienvenue officiellement  I love you I love you
tu me gardes un lien avec ta petite hilde, hein  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 174



MessageSujet: Re: Oh lourdes peines, oh serments décimés   Lun 19 Mai - 2:08

emma et ses yeux parfaits
bienvenue ici et bon courage pour ta fiche I love you



enfouis sous les draps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 15



MessageSujet: Re: Oh lourdes peines, oh serments décimés   Mar 20 Mai - 18:20

wes: mais bien sur sweetie, t'es même obligé d'être parmi mes liens   merci petit chou
sid: merci beaucoup ** ton choix de vava est super original, j'adore!!   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 37



MessageSujet: Re: Oh lourdes peines, oh serments décimés   Mer 21 Mai - 10:02

Bienvenue  I love you 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 15



MessageSujet: Re: Oh lourdes peines, oh serments décimés   Ven 23 Mai - 19:08

merci mon chou  Cool 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 174



MessageSujet: Re: Oh lourdes peines, oh serments décimés   Dim 25 Mai - 19:20


oh c'est triste, surtout de savoir qu'il y avait un homme pour la sauver, au travers de tout ça :please: j'espère qu'elle trouvera un peu de bonheur ici, la belle hilde I love you

Ce n'est pas le paradis, non, et encore moins l'enfer qui t'accueille à bras ouvert. C'est l'entre-monde, lieu étrange et pourtant brillant, qui t'attend. Tu as ta place ici, maintenant. n'oublie pas de trouver ta demeure et de l'indiquer à tous ici ainsi que de noter l'occupation de ton personnage ici pour que tous soient informés




enfouis sous les draps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Oh lourdes peines, oh serments décimés   

Revenir en haut Aller en bas
 

Oh lourdes peines, oh serments décimés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Grille des peines contre les récidivistes
» Serments des maires
» Charte du Juge d'Application des Peines
» [Astuce] Se rendre au cimétière primitif
» Serment des vignerons et caviste de la coopérative

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA PETITE MORT :: les âmes s'éveillent :: souffles d'âme :: souffles vifs-