AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 i wish i was a punk rocker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 37



MessageSujet: i wish i was a punk rocker   Dim 18 Mai - 21:04



HARVEY LONGBOIS

Ta cruauté embaume encore mes draps et ma peau. Délivre-moi.

prénom et nom Harvey Longbois. âge de décès Dix-huit ans à peine effleuré, touché, vécu. Dix-huit ans, trois heures et 56 secondes pour être exact. date du dernier souffle Treize avril mille neuf cent soixante huit. lieu(x) de vie Les citées libres. Les mégapoles aux âmes rebelles. Celles qui lui rappellent San Francisco la belle. Celles qui lui permettent de manger le bitume des roues de son skateboard.   attirance d'âmes Jeune mais décidé. L’effluve musqué masculine à sa prédilection. Les barbes hirsutes et sa marée pilleuse. La puissance dans les biceps et le pouvoir dans la voix. Les hommes sans en douter un instant. cœur mort De ton vivant, tu n'avais que son prénom cousu sur tes lèvres. Tu vivais pour respirer son parfum et boire à même sa bouche. Il t'a pourtant tué. Tout arraché. Il ne t'a rien laissé, uniquement ce trou béant. occupation fantomatique Arpenter les rues sur ta planche. Prôner la paix dans le monde et que nous sommes tous frères. Errer. Rencontrer. Parler. Tout faire pour oublier. Oublier le jour où il t'a donné le baiser de la mort. cause de la mort Ses mains autour de ta gorge. Ta tête tapant contre le fond de cet étang. Il t'avait pourtant dit qu'il t'aimait et que tu serais toujours tout pour lui. C'est ce qu'il t'avait promis ce jour où il t'avait pris la main dans ce supermarché. Tes parents t'ont cherchés si longtemps. Tu as vécu douze-ans avec lui. Pourtant, il t'a remplacé et beaucoup sont morts comme toi alors ne verse aucune larme. Il ne le mérite pas.  

pseudo/prénom Chandelier. âge L'âge d'un Tardis. boussole DTC avatar Vladimir Averyanov cadavre exquis   


“Même si je suis décédée je crois qu’il me reste une larme à verser”

Le cœur au bord des lèvres. Palpitant. Dégoulinant d'un million d'arc-en-ciel. Tu avais toujours une fleur coincé derrière l'oreille ou dans les cheveux. Ton blouson en jean sur les épaules. Et, il t'aimait comme ça. Il pouvait te regarder des heures au parc faire du skateboard. Toi, tu voulais l'impressionner. Aller toujours plus haut, toujours plus loin. Il t'en a posé des pansements sur tes genoux et il t'en a déposé des baisers sur le front pour chasser cette douleur.

Toi, tu aimais préparer son petit-déjeuner même si tu devais te lever à l'aube et d'endormir ensuite en cours. Épuisé. Bavant sur tes cahiers. Tu avais tout de son fils et lui tout de ton père, même si vous n'aviez aucun lien de sang. Cela ne l'empêchait pas de faire entendre son poing contre le mur quand il en avait assez d'entendre tes vinyles de Janis Joplin ou Jimi Hendrix.

Tu voulais marcher vers le capitole pour arrêter cette guerre. Faire des banderoles comme tout ceux de ton âge. Tu avais plein de rêves en tête. Mais, il t'a tout pris. Tu n'étais plus un enfant et ton corps grandissant le dégoutait chaque jours un peu plus. Il t'avait tout volé : ta vraie famille, ton enfance, ton innocence. Ta mort a été son ultime outrage. Il t'a pleuré, puis un autre enfant a pris ta place dans sa vie. Donc, ne verse pas de larme. Il ne le mérite pas.




Dernière édition par Harvey Longbois le Mer 21 Mai - 6:29, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 37



MessageSujet: Re: i wish i was a punk rocker   Dim 18 Mai - 21:06


LA MORT

Un coeur qui a cessé de battre peut-il encore se briser?



1957 ~ Le bruit des caisses enregistreuses, des cadis qui s'entrechoquent et cette étagère de bonbons que tu ne quittais pas des yeux.

Tu serres frénétiquement ton petit short et tu trépignes dans tes chaussures. Ta vessie est minuscule. Tu n'es qu'un enfant. Tu cherches ta mère car elle t'avait demandé de ne pas bouger. Cependant, tu n'as pas écouté les demandes de ta génitrice et protectrice. Tu n'en as fait qu'à ta tête. Tu as déambulé. Attiré par les couleurs. Les sons. La fièvre du sucrée lèche tes petites lèvres aux couleurs des coquelicots. Ceux que tu aimes tant dans votre jardin. Ces fleurs que ta mère aimait arracher et mettre derrière ton oreille. Elle ne pourra bientôt plus le faire. Le moment se rapproche. Si tu savais, tu fuirais, mais la vie ne fonctionne pas ainsi mon enfant.

" Tu es perdu, mon chaton ? Tu cherches ta maman ? Car elle te cherche et elle s’inquiète beaucoup. Elle sera contente que je t'ai trouvé. Tu prends ma main ? "

On parle pas aux inconnues. On ne prend pas la main des inconnues, mais tu es si jeune mon enfant. Tes yeux crépitent de cette innocence qui fluctue en toi comme un torrent fougueux. Tu prends pourtant un instant pour regarder cet homme. C'est ainsi que tu fonctionnes, découvrir par toi-même si tu peux lui faire confiance. Son sourire te rassure (tu ne devrais pas). Il est beau. Ce n'est qu'une constatation. Les normes de la sexualité sont si loin de toi du haut de tes six-ans. Tu prends sa main et il te décolle du sol. Ton cœur ne fait qu'un avec le sien alors qu'il te sert tout contre lui. Sa barbe hirsute te chatouille la nuque. Tu piaffes et tu resserres un peu plus. Son parfum est doux. Il te semble comme ces jours d'été qui ne finissent jamais. Il va t'emporter loin, mon enfant...Si loin !

1961 ~ Le bruit des ressorts qui se heurtent. Les crachotis de la ventilation. Son cœur battant cette cruelle mesure et enfin le son de tes larmes.  

-18:
 


1964 ~ Le son du grille pain. Les rires. Les tiens. Le son du bacon qui grésille dans la poêle et qui te donne faim. Ce filet de musique à travers la radio pour vous accompagner.  

" Tu veux des œufs avec ton bacon, mon chaton ? "

Tu dodelines de la tête, là sur ton perchoir, le comptoir de votre cuisine. Si proche de lui, comme si tout était oublié, comme si avoir sali ses draps de ton sang et de tes larmes hier soir n'étaient jamais arrivés. Ta main venant caresser sa barbe. Tu l'aimes cette barbe. Il le sait. Il vient t'embrasser le front et tu glousses tout en rentrant tes épaules. Il affectionne ce qu'il voit. Regarde son sourire de vainqueur alors que sa main virile vient faire sauter les tranches de viandes que tu vas dévorer avec appétit. Ton regard s'assombrit. Cette main tu ne l'aimes pas. Celle qui fait pression sur ta gorge ou ton échine pour te faire plier. Il peut être si doux et si violent. Tu ne comprends pas pourquoi. Comment le pourrais-tu, mon enfant ?

" Demain, c'est ton anniversaire. Tu veux toujours un skateboard ? Je ne sais pas si je suis vraiment ok. C'est dangereux comme machin. Tu préfères pas un tourne disque pour ta chambre ? "

Tu sautes à son cou car c'est vraiment ce que tu veux. Tu rêves de ce moment depuis des mois. Tu veux sentir le vent lécher tes cheveux et s'engouffrer dans ton blouson. Tu veux voir les paysages défilés et tu veux éteindre cet esprit de liberté. Tu ne pourras pas le fuir, mon enfant avec ces quatre petites roues. Il sera toujours plus rapide que toi, sache-le !

1968 ~ Le son des dernières gouttes d'eau qui cèdent du haut de ce pommeau de douche que tu viens d'abandonner. Celui de la serviette rêche qui frictionne ton corps et enfin le son inquiétant de sa cigarette qui s'allume.    

" Tu as grandi...Tu es un homme maintenant... "

Il se tient dans l’embrasure. Sa tête dévorée par l'obscurité. Seul sa fraise incandescente donne vie aux traits de son visage. Il semble si distant. Il a changé, mon enfant, tu ne peux pas faire semblant de ne pas l'avoir remarqué. Il ne te touche plus (mais cela pour toi, c'était un cadeau). Il ne te demande plus de partager sa couche. Il continue de te scruter. Toi, le jeune homme entièrement nu, qui ne peut que valider ses dires. Tu te regardes à ton tour. Le reflet dans le miroir légèrement embué t'aide. Tu souris (idiot que tu es) car satisfait de ce que tu vois. Tu n'as plus ce ventre rebondi de poupon. Les muscles comment à apparaître. Ton bassin devient Homme. La muse de la pilosité recouvre ton aine et accompagne les duvets encore hésitant sous tes bras. Tout cela tu en es fier. Tu ne devrais pas, mon enfant.

" On pourrait aller à la maison prêt de l'étang cet été ? Tu en penses quoi ? Tu veux, mon chaton ? "

Tu trépignes sur place. Tu aimes cette maison. Tu es heureux, encore une fois, tu ne devrais pas mon enfant. C'est là-bas qu'il va t'arracher ta vie. Pas cet été là, il n'en aura pas le courage. C'est pourtant ce qu'il avait décidé, mais il lui faudra encore un an avant de trouver la force de te noyer. De déshabiller ton corps comme si tu n'étais qu'une poupée. Brûler tes vêtements puis mettre ton corps en terre. Dans cette forêt où tu aimais si souvent te perdre. Il viendra souvent te voir, si cela peut te consoler, mon enfant. Il viendra déposer des coquelicots sur ta tombe. Ceux que tu aimais tant. Mais, je ne pense pas...Repose en paix. Il t'a fait assez de mal et il ne t'en ferra plus...

Mais....

Sais-tu qu'il est mort à son tour ? Personne n'est éternel, mon enfant....

Sais-tu qu'il te cherche ?

Le sais-tu ?



 


Dernière édition par Harvey Longbois le Mer 21 Mai - 7:57, édité 25 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 37



MessageSujet: Re: i wish i was a punk rocker   Dim 18 Mai - 21:08

 Cool 


Dernière édition par Harvey Longbois le Mer 21 Mai - 7:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 174



MessageSujet: Re: i wish i was a punk rocker   Lun 19 Mai - 2:07

luke est sublime, quoique dylan rieder pourrait être bien aussi, pour un mec faisant de la place
dans tous les cas j'ai hâte de voir la suite, bienvenue ici



enfouis sous les draps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 37



MessageSujet: Re: i wish i was a punk rocker   Lun 19 Mai - 5:22

J'ai terminé ma fiche  I love you 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 79



MessageSujet: Re: i wish i was a punk rocker   Mer 21 Mai - 9:46


oh god, cette histoire, j'suis complètement fan, même si c'est tordu dit comme ça. la relation du petit avec cet homme est aussi glauque qu'incroyable, on s'imagine bien la chose puis la fin nous donne envie d'avoir la suite.   puis en plus, le gif de ton profil quoi.   
bref, tu m'as conquise, j'te valide. bienvenue et amuse-toi bien chez les morts.  I love you 


Ce n'est pas le paradis, non, et encore moins l'enfer qui t'accueille à bras ouvert. C'est l'entre-monde, lieu étrange et pourtant brillant, qui t'attend. Tu as ta place ici, maintenant. n'oublie pas de trouver ta demeure et de l'indiquer à tous ici ainsi que de noter l'occupation de ton personnage ici pour que tous soient informés

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 37



MessageSujet: Re: i wish i was a punk rocker   Mer 21 Mai - 9:51

Merci  I love you 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: i wish i was a punk rocker   

Revenir en haut Aller en bas
 

i wish i was a punk rocker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA PETITE MORT :: les âmes s'éveillent :: souffles d'âme :: souffles vifs-