AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 † flower child

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 11



MessageSujet: † flower child   Mer 21 Mai - 8:57



BLOSSOM CETYL

celui qui nait, hurle ; celui qui meurt se tait.
   
prénom et nom blossom, un prénom qu'elle a choisi elle même, à 16 ans, lors d'une cérémonie de renaissance. cetyl, ce nom de famille qui ne lui dit plus rien, qui raconte l'histoire d'une autre fille, mais pas elle. âge de décès 24 ans, mais elle n'est plus très sure. la drogue avait tout attaqué, sa mémoire aussi, alors elle pense que son anniversaire était passé. peut être a-t-elle seulement 23 ans.   date du dernier souffle le 17 aout 1969, à woodstock, oui oui. quoi de mieux qu'une foule innombrable pour rendre son dernier soupir ? lieu(x) de vie sur les lèvres, elle a le souvenir de la neige et de la vodka russe, bien trop vite remplacés par le coca et les hamburgers du grand ouest américain. déracinée et abandonnée par des parents trop peu présents, elle a fui tout cela pour rejoindre la grande ville, ses squats et ses bars. des lumières à longueur de nuit, des hallucinations encore plus belles. attirance d'âmes les âmes lentes et calmes, paisibles ou torturées, qui semblent en avoir trop vus, qui connaissent tout de la vie et de la mort. les âmes connaisseuses, intelligentes, dont elle boit les paroles comme du lait. coeur mort il y en a eu beaucoup, peut-être trop. des hommes et des femmes aux personnalités si fortes que blossom en suffoquait, des personnes capables de la tenir, de la modeler à l'image qu'ils voulaient avoir. coeur perdu, elle a tout accepté, tout tenté, mais qui voudrait encore d'une fille sur qui tout le monde est passé ? occupation fantomatique elle a erré pendant des années, pas faite pour vivre enfermée, dans une maison. et puis un jour elle est rentrée, a trouvé une porte à son nom. et depuis, plein de petits noms s'y sont ajoutés, ceux d'enfants et de bébés qui ne font que passer, avant d'atteindre, eux, le repos. c'est une petite mère.   cause de la mort overdose. l’héroïne pure a eu raison de l’héroïne de l'histoire.

pseudo/prénom tussanus postea / mikhaïl âge 23 y.o boussole bretagne, la vraie. avatar kasia struss cadavre exquis écrire ici

   

“Même si je suis décédée je crois qu’il me reste une larme à verser”

   La musique collait à sa peau pâle, autant que la sueur et la poussière que des milliers de personnes pouvaient soulever en trois jours. Ses beaux cheveux frisés tombaient lourdement sur ses pâles épaules, et elle dansait, elle piétinait le sol en transe, entourée de ses soeurs et frères, nue sous sa tunique brodée. Il n'y avait plus que la musique et les basses qui faisaient vibrer son corps, son ventre qui était parcouru de spasmes lourds, comme si elle faisait l'amour avec la terre entière. Des flashs derrière ses paupières closes, l'impression de tourner sur elle même, l'étourdissement et l'ébahissement induit par la drogue, qui la soutenait autant qu'elle la minait. De ses lèvres s'échappaient un rire continu, enfantin, comme un dernier cri d'alarme alors que sa poitrine se coincait, que son souffle se faisait plus court, plus erratique, que la couleur de sa peau palissait encore et que la teinte de ses lèvres se faisait violette. Mais elle continuait encore à tourner, un tour, deux tours, les franges de sa robe dansant autour d'elle. L'odeur d'un homme derrière elle, dans le creux de ses reins, sa nuque se laissant découvrir, sa tête partant en arrière. Un dernier regard vers des yeux bleus acier, un dernier sourire et un soupir contre sa langue, avant que la poupée ne s'effondre. Qui irait crier, qui se ferait entendre, ici ? Ce no man's land où la musique était reine noyait son agonie, noyait ses chances, mais elle partait en riant, perdant conscience sur la voix éraillée de johnny winter.
Plus de danse pour elle, désormais.




Dernière édition par Blossom Cetyl le Mer 21 Mai - 9:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 11



MessageSujet: Re: † flower child   Mer 21 Mai - 8:57


IT'S JUST AN ILLUSION

Les morts n'ont pas de famille.


“avant”

Neige. Hautes tours de couleurs. Messes. Une vie comme une autre dans la sainte Russie, à St Pétersbourg. Papa et Maman, scientifique et danseuse. Un stéréotype de plus dans un pays froid et dur où rien ne devait dépasser, rien ne devait outrepasser le régime. Une absence de vie, une absence de relations familiales. L'apparence, voilà ce qu'elle était, dans sa vie d'avant, une apparence de fille sans problèmes, une petite blonde silencieuse et intelligente, dont on ne pouvait pas se plaindre. Une enfant aux multiples langages, petit rat d'opéra par obligation, réfugiée dans la danse et les cahiers de classe pour combler un vide.

Soleil. Premier vol en avion. Passeports, visas please. Emigration. Elle n'avait pas tout saisi, tout compris, la guerre froide et le recrutement de scientifiques ennemis, ce n'était pas dans ses cordes. Elle ne voyait que ce long pays plat et cette langue mal apprise, aux multiples accents, ces gens de couleurs à tous les coins de rue et des boutiques bigarées. Une vie de bruits là où elle n'avait eu que le silence. Un nouveau départ, disaient-ils tous, mais au final, dans cette grande maison aux meubles neufs, il n'y avait pas de départ d'une famille. Juste une autre école, une autre femme de ménage, un autre cours de danse. Pas la même langue, mais les mêmes gestes. L'ennui, l'étouffement, l'effacement, elle n'en pouvait plus, voulait exister, se rebeller, créer sa marque dans ce monde.

Première année de lycée, un casier à son nom, des robes plissées, et puis le premier air de guitare électrique de sa vie. L'ère des hippies, les colliers peace and love, la libération sexuelle. Elle a tout découvert un soir après les cours en rejoignant un sportif dans les vestiaires, contre un mur de douche, pas vraiment prête et pas vraiment informée. Ses marques sur sa peau, son être en elle, et voilà qu'elle vivait, vraiment, pour la première fois. Revenir à sa vie d'avant, ce n'était plus possible. Alors comme dans les romans, s'enfuir main dans la main, prendre le premier bus pour New York, et vivre, vivre sans avoir d'argent, sans avoir à manger, sans savoir de quoi demain sera fait.

Une arrestation, 17 ans à peine. What's your name ? Pas de réponse. Outre son accent russe jamais perdu, qu'aurait-elle pu dire ? Son ancien nom, elle l'avait abandonné, un soir d'été dans un parc. Revenir chez ses parents n'était plus possible, ils ne voudraient pas d'elle, pas avec ses cheveux permanentés, ses colliers et ses slogans. Pas avec son copain et les autres, ceux qu'elle avait croisé une nuit ou une semaine. Quand on avait pas de quoi se nourrir, on acceptait tous les paiements. Mais c'était la belle vie. C'était "Blossom".

Les années qui défilent, sans jamais se ressembler. De nouvelles musiques, de nouvelles rencontres, de nouveaux vêtements. De nouvelles drogues. Des squats, des maisons, des prisons, des manifestations. Une vie sans agenda, sans but, juste une vie pour une vie, faite pour finir là, dans la poussière et la musique, à regarder le ciel bleu et ses yeux bleus, la drogue dans le corps et dans les os. La mort.

“après”

La mort, mais pas la fin. Expirer n'avait jamais fait peur à Blossom, parce qu'elle se croyait toujours immortelle. La suite ne l'avait pas décue, cet espace si psychédélique, ces couleurs étranges qui n'étaient pas humaines, ces êtres s'accrochant dans ses cheveux en vrombissant, comme dans un trip sans fin. Des années à errer dans les montagnes et les forêts, des rencontres encore. Elles ne sont pas plus belles que celles d'Avant, il faut l'avouer. Ces vagabonds pas toujours purs, ces vagabonds qui ne partagent pas sa langue ou ses convictions, qui utilisent son corps sans écouter ses pleurs, qui se repaissent du fait qu'elle saigne encore. Deux fois, elle a été poursuivie jusqu'à renaitre encore, asphyxiée alors qu'elle n'a pas besoin d'air, torturée alors qu'elle ne sent plus rien. Deux fois pourtant, elle est retournée dans la forêt plutôt que d'affronter ce village étrange où tout le monde vit de faux semblants.

Et puis après une période, l'envie de se poser, l'envie idiote d'avoir des enfants. Il était trop tard, non ? Les morts n'ont pas de famille. Mais elle, elle en a fait une. De brics et de brocs, dans une maison de poupée, ponctuée par les départs et les arrivées. Comme quoi, ce n'est pas le terminus. Et tant que ce n'est pas le terminus, elle continuera à danser.


Dernière édition par Blossom Cetyl le Mer 21 Mai - 16:22, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 37



MessageSujet: Re: † flower child   Mer 21 Mai - 9:59

Bienvenue  I love you 
si tu as besoin que je supprime mon message, tu me le dis   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 11



MessageSujet: Re: † flower child   Mer 21 Mai - 10:12

I love you non tkt pas, je vais pas faire deux pavés d'histoire, je tiens à vos vies et à mon esprit What a Face
merci en tout cas *-* que ca fait du bien de voir vladimir, jolem lui   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 37



MessageSujet: Re: † flower child   Mer 21 Mai - 11:44

Copine !  

Il nous faudra un lien de fifou    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 79



MessageSujet: Re: † flower child   Mer 21 Mai - 14:27

Citation :
cause de la mort overdose. l’héroïne pure a eu raison de l’héroïne de l'histoire.
  
ce personnage, bienvenue  



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 11



MessageSujet: Re: † flower child   Mer 21 Mai - 16:11

harvey ; oh que oui   
alice ; merci    j'espère ne pas décevoir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 132



MessageSujet: Re: † flower child   Jeu 22 Mai - 16:46


oh je l'aime cette petite. elle me fait penser à un vieux roman quand j'ai lu il y a quelques temps, l'herbe bleue I love you

Ce n'est pas le paradis, non, et encore moins l'enfer qui t'accueille à bras ouvert. C'est l'entre-monde, lieu étrange et pourtant brillant, qui t'attend. Tu as ta place ici, maintenant. n'oublie pas de trouver ta demeure et de l'indiquer à tous ici ainsi que de noter l'occupation de ton personnage ici pour que tous soient informés



TOI, SANGLANT
il y a ton sang dégoulinant de moi. le nectar obscur de ton être, le dernier souffle de ton corps ; et je prends tout, sans la moindre gêne. j'arrache ta beauté à coup de couteau, à coup de dents pour la donner à la princesse. à la plus belle.  
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: † flower child   

Revenir en haut Aller en bas
 

† flower child

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [G-Trial Deck] G-TD03 Flower Maiden of Purity & G-TD04 Blue Cavalry of Divine Marine Spirits
» [G Booster Pack] G-BT06 : Overcoming Flower Blade
» Adieu chers confrères
» La boîte des récits de la quête spirituelle de Deekay Flower.
» [Discussion] Cardfight!! Vanguard G

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA PETITE MORT :: les âmes s'éveillent :: souffles d'âme :: souffles vifs-